Les données structurées et leur importance en SEO

Dans le cadre du référencement naturel et de l’optimisation de contenu, les données structurées constituent un outil complémentaire pour améliorer le positionnement de votre site web sur les moteurs de recherche comme Google, Bing et Yahoo. Non seulement elles permettent à ces derniers de déchiffrer plus facilement votre contenu, mais également de changer la manière dont il s’affiche dans les résultats. Sur le long terme, elles sont les leviers qui vous poussent vers l’acquisition d’un trafic de qualité.

Les informations offertes par les données structurées

Pour ceux qui ne le savent pas, les données structurées sont des balises spécifiques que le développeur intègre dans le code source du site web. Afin de mieux les déchiffrer et simplifier leur utilisation, les moteurs de recherche se sont résolus à ne créer qu’un seul format de données structurées. Il s’agit d’un format standard qu’ils ont appelé : « schema.org ». Celui-ci indique le type de donnée que le SERP doit interpréter lors de la lecture du contenu. Dans l’ensemble, les données structurées ont été configurées pour fournir trois types d’informations :

–      Itemscope : identifie l’étendue d’une catégorie pour faire comprendre à Google que les éléments traitent du même sujet.

–      Itemtype : précise le type d’élément concerné, comme un événement, une adresse ou un auteur.

–      Itemprop : indique les propriétés des différents éléments, notamment le lieu de l’événement, ce que représente l’adresse, le prénom d’un auteur, et autres informations personnelles.

Son utilité dans votre stratégie de référencement

Pour optimiser votre SEO, vous devez forcément acquérir un trafic important et produire en même temps un contenu de bonne qualité. L’utilisation de données structurées dans votre stratégie de référencement vous permet non seulement de l’améliorer, mais également de booster votre rang sur les moteurs de recherche. En plus d’enrichir votre contenu, elles simplifient la lecture de votre contenu par les moteurs de recherche qui sauront davantage pour quelles recherches ils doivent proposer votre site. Autrement dit, les données structurées jouent un rôle important dans les « Rich Snippets » ou extraits enrichis.

Comment intégrer des données structurées sur un site web ?

Si vous disposez de connaissances élargies en programmation informatique, vous pouvez intégrer vous-même les différentes balises de données structurées dans le code de votre site web

Si vous n’y comprenez pas grand-chose, mieux vaut faire appel à un expert SEO. Sinon, pour ceux qui préfèrent se débrouiller tout seul, Google a prévu un outil d’aide au balisage des données structurées. Grâce à l’outil test Google, il vous est également possible de vérifier si vos données structurées ont bien été intégrées.

Faire un diagnostic et corriger les erreurs de balisage

Afin de connaître les erreurs de balisage de votre contenu, établir un diagnostic de votre système peut s’avérer important.

Pour ce faire :

–      Repérez en premier lieu les types de données structurées qui contiennent des erreurs. Vous devez alors consulter les détails pour chaque type de donnée. Chaque balise HTML du code source de vos pages sera classée selon le nombre d’erreurs qu’elle comporte. Ainsi, vous définissez plus facilement celles qui doivent être traitées en priorité.

–      Sachez distinguer une erreur simple d’une erreur spécifique en affichant les détails des éléments balisés. Pour consulter le balisage, cliquez sur chacune des URL. Il existe deux différents types d’erreurs de données structurées à reconnaître : le champ manquant et la meilleure ou moins bonne note manquante.

–      Corrigez le balisage de votre site en utilisant les exemples d’erreurs de données structurées comme point de départ de votre examen. La correction dépend de la manière dont vous avez fait le balisage au départ. En effet, un problème de balisage peut être dû à un mauvais paramétrage de votre système de gestion de contenu (CMS).

–      Enfin, passez à la vérification de votre mise à jour. Pour ce faire, vous devez saisir dans l’outil de test des données structurées l’URL de votre page ou le code HTML qui renferme le balisage. Puis, vérifiez si ce dernier est bien présent et correct.